AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 On arrête tout... Il te faut quelque chose de GRANDIOSE [Bastian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Date d'inscription : 09/10/2016
Messages : 12
Points RP : 430

Métier : Créatrice de mode
Force Magique : Mort
Pouvoirs : Nécromancie
MessageSujet: On arrête tout... Il te faut quelque chose de GRANDIOSE [Bastian]   Mer 12 Oct - 19:11


Bastian ∞ Edna
Londres. Elle était enfin de retour après cette longue absence. Il faut dire que la saison des défilé, l'avait poussé à faire le tour de la planète, et puis il y avait eut cette recherche de nouveau personnel qui lui avait pris un temps fous. Installée de manière confortable sur les sièges en cuirs de la banquette arrière de sa berline de luxe, la créatrice de mode regardait à quel point sa ville avait changé. Pas tellement en fait. Ces immeuble de bétons était d'une monotonie lassante. Son chauffeur émis un grognement. Encore un de ses pantins. Mes il faut croire que l'âme d'un majordome français du temps des rois, était un peu longue à revenir. Il avait apprit à conduire mais parler n'était pas encore dans ses capacités. Heureusement, elle ne le voulait pas. Et ce simple grognement l'avait incommoder, si bien qu'elle lui donna un coup d’éventail en plein milieux de son crâne dégarni.
Elle pesta quelques secondes avant de reprendre son observation. Dans quelques minutes, elle allait arrivé à sa boutique, espérant que ses "employés" (pour ne pas dire esclave) avaient su garder le navire à flot. Puis quelque chose choqua sa vue.

Elle ordonna au chauffeur de s’arrêter. Celui-ci s'exécuta et ouvrit la porte de sa maîtresse qui fit une sortie princière. Elle portait un pantalon noir, des bottines à talon qui lui arrivait mis mollet en cuir vieillit, un chemisier à jabot bleu ciel avec une multitude de couche de dentelle. Sa chevelure blonde teintée était parfaitement coiffé. Elle retira ses énormes lunettes. Outrée. Un cirque! Cet imbécile de maire avait autorisé l'ouverture d'un cirque dans la ville de SA boutique. Hors de question d'habiller des clown. Quoique cela serait peut-être plus tolérable à sa vue. Elle se dirigea vers le chapiteaux, quand elle remarqua des flammes. Intriguée, elle se dirigea vers leurs source.
La femme fronça le nez, un homme buvait de l’essence. A vrais dire, elle n'en avait rien à faire si il mourrait. Mais la fashionista en elle lui interdisait de ne pas agir. Malgrès sa carrure de mannequin. L'homme était parfaitement débraillé. Un véritable gâchis.

-J'espère que pendant les représentations tu porte quelque chose de bien mieux darling. Parce que là, c'est un véritable crime



code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Date d'inscription : 01/10/2016
Messages : 21
Points RP : 441

Région : Itinérant.
Métier : Cracheur de feu au cirque.
MessageSujet: Re: On arrête tout... Il te faut quelque chose de GRANDIOSE [Bastian]   Mer 12 Oct - 20:42


On arrête tout... Il te faut quelque chose de GRANDIOSE!






Feu de joie, quelle belle expression...

Rien n'est meilleur que des flammes pour personnifier le bonheur brut. Chaleureux, insaisissable, fascinant, ce sont bien là les qualités de la profonde joie et, pour Bastian, c'étaient aussi le signe d'un passé glorieux. Les feux dans tout Paris, il en avait propagé plus d'un. Métaphoriquement parlant, il avait craché tout bas sur des nobles simplement pour les faire tuer. Mais quand ça n'avait plus suffit, il avait provoqué cette étincelle qui embrase une échoppe toute entière.

Adieu la bourgeoisie.

Aujourd'hui, ce n'était plus vraiment la révolution qui courait dans les rues, même si ce retour à Londres lui donnait bien des envies de brasier. Un instant il s'imagina saccager des lieux qu'il avait fréquenté trente ans plus tôt, fixant d'un regard vide les quilles enflammées qu'il faisait jongler entre ses mains. Jouer avec le feu, cette passion dévorante chez le jeune De Laire.
Une, puis deux, puis trois, il les envoie toutes valser dans un seau d'eau qui fume immédiatement au contact de la flamme éteinte. Difficile de se concentrer aujourd'hui. Il n'y a pourtant pas grand chose de différent des autres journées au cirque. Les mêmes jeux, les mêmes flammes, les mêmes fringues confortables bien que sinistres: du gris, encore du gris, que ce soit sur son t-shirt basique au possible ou sur son jeans délavé. Au moins, il avait fait un effort avec ses cheveux, oubliant l'espace de quelques heures ses mèches rebelles pour une couette basse faite à la va vite. Ca faisait déjà quelques années qu'il se laissait pousser les cheveux et il était devenu difficile de voir sa nuque tatouée. Mais on pouvait encore apercevoir l'encre qui habillait ses bras jusqu'aux secondes phalanges. des motifs, des symboles, et diverses pièces qui couvraient sa peau et représentaient ses décennies de vie en marge des codes classiques. Même son piercing à la lèvre inférieure lui donnait pour toujours un air de petit con doucement rebelle.

Ce qu'il était réellement.

Ronchonnant, il crache son chewing-gum sans goût plus loin avant de ramasser la bouteille d'essence pure qui trônait près de lui. Ah, les humains, ces petites natures. Il était d'usage pour eux d'utiliser des mélanges longuement étudiés pour s'épargner le goût âpre et la brûlure acide du carburant en bouche. Bastian ne risquait plus grand chose depuis près de trois siècles maintenant. Alors, quelques gouttes de poison pour ronger un peu plus sa raison, ça ne ferait pas une grande différence. C'était seulement un goût intéressant à traîner en bouche toute la journée après avoir joué dans les flammes du cirque.
Calmement, presque apathique, il ramasse l'une de ses quilles trempée par l'eau qu'il aspergea d'essence avant de lui même en prendre, gardant une bonne quantité contre son palais. Il reposa la bouteille avant d'attraper son zippo qu'il ouvrit dans un mouvement de poignet pour mieux l'allumer. La flamme vacillait entre lui et son accessoire de forain et se propagea sur la quille quand il décida de cracher l'essence dessus. Il toussota en remettant son briquet dans sa poche, jouant à tourner la quille enflammée de façon lancinante devant lui.
C'est à cet instant qu'il tourna la tête vers une voix émanant de derrière lui. Apparemment, sa tenue ne plaisait pas à tout le monde et son aspect débraillé dérangeait assez les foules pour qu'une dame du monde vienne s'en offusquer. Le jeune noble releva un sourcil, étonné que lui, un marquis de son rang, autrefois si bien renseigné sur l'étiquette et la bonne tenue, ne choque rien qu'avec son apparence. Cela dit, il avait tout fait pour casser cette image d'aristocrate guindé dès qu'il l'avait pu.
Bastian esquisse un rictus faiblard au goût métallique en direction de cette femme inconnue qui était venue à sa rencontre. Elle dénotait fortement dans cet envers du décor plus tragique que magique. On pouvait voir un clown fumer au loin, une acrobate pleurer, et du beau monde dans des tenues aussi burlesques que de mauvais goût. Alors oui, cette femme sortait du lot en se baladant par ici.

"Un crime, un crime..." commence-t-il avant de sortir son plus bel accent français pour un mot seulement "Chérie, c'est me laisser hors d'une prison qui est un vrai crime..."

Il lâche un rire puéril alors que sa quille brûle toujours sous les mouvements de sa main. Au premier coup d'oeil, la jolie blonde semblait humaine. Mais à bien y réfléchir, Bastian pouvait percevoir une pointe de surnaturel dans l'allure de cette créature, ce qui lui arracha un sourire plus franc.

"Alors? Tu vas me changer en prince comme par magie?" dit-il sur un ton sinistre, comme s'il voulait provoquer une étincelle




D.E.S.T.R.U.C.T.I.O.N. IS MY ONLY GOD

Burn my love notes cause I’m off to heaven. Sell my lungs and bury my black eyes. Smoke signals marking where our trails end. I’m such a Xanax flavored waste of time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Date d'inscription : 09/10/2016
Messages : 12
Points RP : 430

Métier : Créatrice de mode
Force Magique : Mort
Pouvoirs : Nécromancie
MessageSujet: Re: On arrête tout... Il te faut quelque chose de GRANDIOSE [Bastian]   Lun 17 Oct - 22:06


Bastian ∞ Edna
A mieux regarder au tours d'elle, la créatrice se crut en plein cauchemars. Tant de misère, si proche de son établissement. Comment le maire avait il pus passer une telle chose. Ah oui, encore un de ces mortels incompétents. Tous ces "artistes" étaient plus pathétiques les uns que les autres arrachant une petite grimace de dégoût à la femme. Son attention se reporta sur l'homme qu'elle avait interpellé, le premier à s'être présenté à sa vue, qui lui répondit. Il avait un joli accent français. Ce qui ne faisait qu'augmenter le gâchis. Vêtus comme il se doit, il pourrais avoir beaucoup de succès. Ou du moins ne pas agresser le regard de la nécromancienne. Cette dernière d'ailleurs ne se cacha pas pour l'observer attentivement.
Il était grand, mince et sa peau était parcourue par toute sorte de dessins à l'encre noire. Il avait ce petit air de "Bad Boy" cruellement tendance. Encore faudrait-il l'entretenir. Le fait qu'il l'appelle "chérie" lui fit hausser un de ses sourcils parfaitement épilés. Était-il en train de ce moquer d'elle. Ce gueux osait-il se rire de la grande Edna Calavera. Et puis sans même son prestige dans le monde de la mode, elle était au sommet de la chaîne magique. Et bien qu'elle sentait quelque-chose d'étrange à propos de cette homme, elle ne saurait dire quoi.
Le rire enfantin de l'inconnu la fit le regarder droit dans les yeux avant de lever les yeux aux ciels. Il avait clairement l'air d'un fou avec sa quille enflammée dans la mains et ses propos.

En prince? Pitié? Le look princier est cruellement démodé. Bien trop prétentieux, inhibant l'audace de l'originalité. Non, il en était hors de question. Certes elle aimait ajouter une touche d'ancien dans ses créations mais le collant pour homme non merci. Bon sang Superman aurait eut tellement plus de style si elle avait dessiné son costume. Pas de cape, de slip, de collant. Et puis avait-elle l'air d'être la marraine de Cendrillon qui d'un coup de baguette changeait toute la misère du monde en biens fabuleux. Grand Dieux non!

-Il n'y a rien de magique dans tout ça Darling. Et puis un prince? Bon sang non! Il te faut quelque chose de... GRANDIOSE, d'osé d'aussi captivant que le feu

Oui elle enflammée quand il s'agissait de design. Et pour ne pas perdre le fil de ses pensé, elle claqua de ses fins doigts et un de ses pantins lui amena un carnet et un crayon. Elle commença à griffonner, sa marionnette au regard vitreux restant planté là à fixer le vide, l'air parfaitement stupide. Elle lui jeta un regard agacé avant de lui faire signe de déguerpir. Elle détailla un peu plus l'homme; le croquant sans permission, sans qu'il n'est sont mots à dire. A l'évidence Edna faisait ce qu'elle voulait, quand elle voulait. Et si elle voulait créer pour un étranger travaillant dans un cirque miteux, une pièce unique qui serait un vrai défis, elle le ferait. Car c'était distrayant. Et surtout, cette caricature de cirque ferait un peu moins honte au quartier.





code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: On arrête tout... Il te faut quelque chose de GRANDIOSE [Bastian]   

Revenir en haut Aller en bas
 
On arrête tout... Il te faut quelque chose de GRANDIOSE [Bastian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...
» Envie de taper sur quelque chose
» Si vous voyez quelque chose tomber en poussière, sachez que la Lumière approche.
» Dessine-moi... Quelque chose :B
» Un lien c'est quelque chose d'unique, qu'il soit positif ou négatif. Alors, vous en voulez un avec moi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Age of Grotesque :: The Last Day on Earth :: Cirque Itinérant-